La méthodologie RBI – contexte et présentation

18 février 2020

Qu'est-ce que la méthodologie "RBI" et quel est son contexte ?

Avant de définir ce qu’est « la méthodologie RBI », il faut d’abord considérer le contexte et se poser certaines questions :

  • Que signifie le terme “RBI”?
  • Qui est concerné ?
  • Quels équipements sont concernés ?
  • A quoi sert la méthodologie RBI ?

 

Que veut dire « RBI » ?

 

La méthodologie RBI – Risk Based Inspection est une méthode d’évaluation des criticités d’équipement.

 

L’inspection fondée sur la criticité est une démarche destinée à optimiser l’inspection d’installations industrielles. On utilise aussi le terme Inspection Basée sur la Criticité (IBC). Cette approche est similaire à l’AMDEC process.

 

Par « optimiser », il faut comprendre diminuer au mieux le risque sans pour autant faire des inspections inutiles. En effet, outre le coût financier des inspections, une stratégie d’inspection « trop fine » noie les personnels de données et masque ce qui est réellement important. Le but de la méthodologie RBI est d’augmenter la durée d’opération (diminuer les arrêts d’installation) et d’allonger la durée de vie des équipements tout en maintenant un niveau de risque équivalent, voire en le réduisant.

 

Qui est concerné par la méthode ?

 

La méthode RBI concerne toutes les industries qui gèrent des équipements, mais plus particulièrement les :

  • Industries chimiques
  • Industries Pétrochimiques
  • Raffineries
  • Papetiers
  • Centrales nucléaires
  • Centrales thermiques
  • Centrales hydrauliques
  • Etc..

 

D’autres industriels peuvent également être concernés par la méthode RBI. Cela dépendra de la volonté de l’exploitant de la mettre en place. Certains textes récents tendent à rendre la pratique obligatoire. De ce fait, la tendance est aujourd’hui à une généralisation de la méthode.

 

Quels équipements sont concernés ?

 

Tous les équipements, qu’ils soient sous pression ou non, que ce soient des récipients, des tuyauteries, des générateurs de vapeur, des réservoirs de stockage, sont concernés.

 

Les équipements qui ne sont pas soumis à la réglementation des équipements sous pression peuvent être suivis de la même manière. Si l’exploitant estime que l’équipement peut avoir un impact économique, écologique ou de sécurité sur son entreprise en cas de panne ou d’incident, il peut l’intégrer à la méthodologie RBI.

 

A quoi sert la méthodologie RBI ?

 

La méthodologie RBI permet deux choses :

  • Définir les équipements critiques au sens de la sécurité, de l’environnement et des coûts, selon une évaluation structurée de la criticité. Cette criticité s’exprime par une matrice “Probabilités-Conséquences” décrite dans différents guides suivant le type d’équipements concernés
  • Elaborer les plans d’inspection des équipements qui sont des documents qui définissent l’ensemble des opérations prescrites. Ces opérations ont pour but de s’assurer de la maîtrise de l’état et la conformité dans le temps d’un équipement ou d’un groupe d’équipements, dans le respect de la sécurité des personnes, des installations et de l’environnement.

 

 

Pour élaborer et piloter vos stratégies d’inspection industrielle basées sur la méthodologie RBI, découvrez notre plateforme SIRFULL™ Inspection.

Suivez-nous
Inscrivez-vous à la newsletter
À propos de SIRFULL

Sirfull est un éditeur de logiciel empreint d’une grande culture industrielle et du savoir-faire français, qui développe des solutions permettant à ses clients d’anticiper les mutations de leur marché.

Lire plus